Sélectionner une page

7 choses à savoir avant d’acheter une voiture électrique

De plus en plus de Français choisissent de mieux consommer, mieux manger, mieux vivre. Certains sautent le pas et changent de voiture pour passer à l’électrique, par conscience écologique, par volonté de faire des économies sur le carburant, ou tout simplement par coup de foudre sur un modèle à la mode. Près de 19 000 Français en ont fait l’acquisition en 2016. Ce marché en pleine croissance a gagné près de 80% de part de marché en l’espace de 2 ans.
Alors même si acheter une voiture électrique peut sembler un geste de consommation simple, il faut quand même savoir ce que ça implique (surtout niveau électricité ⚡️) pour se lancer sereinement. Un Français changeant en moyenne de voiture tous les 5 ans, peut-être faites-vous partie des personnes qui se posent actuellement la question ? Nous allons vous aider à anticiper 7 points fondamentaux avant de vous lancer !

Voiture électrique ou hybride ?

Avant de vous parler des 7 choses à savoir, faisons le point sur les technologies électriques qui existent aujourd’hui sur le marché de l’automobile. Les deux plus répandues sont l’hybride et l’électrique.

  • La voiture hybride se base sur deux systèmes : un moteur à essence (ou diesel) couplé à une batterie électrique. Elle ne se recharge pas par le réseau électrique directement (à une borne ou à une prise chez soi). Elle se recharge en quelque sorte par elle-même : les phases de freinage et de décélération permettent de recharger sa batterie. Cette énergie est ensuite utilisée au démarrage et lorsque le véhicule ne dépasse pas une certaine vitesse. Au delà, le moteur thermique (à carburant) prend le relai et la voiture fonctionne comme une voiture traditionnelle.
  • La voiture électrique, à proprement parler, ne possède quant à elle, pas du tout de réservoir à carburant, ni de moteur à combustion. Son moteur est uniquement électrique, lui donnant une autonomie de plusieurs centaines de kilomètres. Elle est équipée d’une batterie, qu’on peut recharger, chez soi ou sur des réseaux électriques en libre accès, ou encore sur des bornes publiques.

(Une voiture électrique -à gauche- se recharge à l’électricité ; Une voiture hybride -à droite- nécessite du carburant)

Mais il n’y a pas que ces deux technologies qui utilisent de l’électricité. Il existe des voitures à hydrogène (dotées d’une sorte de grosse pile qu’on recharge avec du gaz à hydrogène pour produire de l’électricité et qui rejettent seulement de l’eau), les moteurs électriques à prolongateur d’autonomie thermique (composés d’un système à carburant qui au contraire de l’hybride sert à alimenter la batterie électrique) ou encore l’hybride rechargeable (à la différence de l’hybride traditionnelle, la batterie peut être rechargée).

Il existe donc aujourd’hui plusieurs alternatives au moteur thermique qui pollue. Bien que les voitures électriques et hybrides composent la majeure partie du parc, l’électricité reste la solution majeure pour remplacer le carburant et les recherches n’en sont qu’au début !

Bilan électrique Wivaldy

Ne cherchez plus vos économies d’électricité, elles sont dans votre bilan en ligne !

Gratuit et sans engagement

#1 : Les voitures électriques sont-elles répandues ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas les premiers et vous ne serez pas les derniers à avoir une voiture électrique. Ce qui signifie que le réseau est aujourd’hui plutôt bien développé et qu’il continuera à s’améliorer rapidement.

En 2012, près de 6 000 voitures électriques ont été vendues en France, et presque 25 000 en 2017 !
La raison de cette croissance est intimement liée au développement des infrastructures : on comptabilise plus de 15 000 bornes pour recharger son véhicule électrique, et ce n’est que le début car 7 millions sont prévues d’ici 2030 sur le territoire français. Une belle perspective pour le futur car le parc automobile français s’élevant à plus de 39 M de voitures immatriculées en 2017, la voiture électrique ne représente encore que moins de 1% en 2016.

A l’échelle mondiale, le marché de la voiture électrique a dépassé la barre des 2 millions de ventes en 2016, le plus gros marché étant la Chine, suivi par les Etats-Unis, la Norvège, le Japon et la France. C’est une augmentation de 40% des ventes, qui ne représente pourtant que 8% des ventes automobiles mondiales.
Avec une population gigantesque de 1,4 milliards d’habitants, la Chine est un marché très dynamique où la politique économique encourage également beaucoup les voitures propres : le pays fixe la part des véhicules hybrides ou électriques à 10% des ventes de voitures, autant pour les constructeurs chinois que pour les véhicules importés.
L’Europe arrive à la deuxième place en terme de vente, grâce à la Norvège dont les voitures électriques représentaient 26% du parc automobile en 2016.

 

#2 : Quelle voiture choisir ?

Les constructeurs automobiles ont aujourd’hui dans leur gamme au moins un véhicule électrique. Vous n’aurez donc que l’embarras du choix pour le modèle et le style. Voici un tout petit aperçu ci-dessous avec les 3 modèles les plus vendus en France.

Renault Zoé

La Renaud Zoe est actuellement la voiture électrique la plus vendue en France et en Europe avec plus de 15 000 ventes en 2017. Sa taille compacte s’adapte facilement à la ville et elle inspire avec son nom joie et modernité.
Son autonomie avoisine les 400 km et il faut compter en moyenne 8 heures pour passer de 30% à 100%.
Vendue aux alentours de 17 000€, il faudra prévoir les frais de location de batterie annuels (entre 40€ et 119€, selon le nombre de kilomètres parcourus).

Nissan Leaf

Elle est un peu plus spacieuse et possède un style plus routière. Dotée de cinq portes pour faciliter l’accès au véhicule, elle plaît beaucoup aux familles désirants passer à la l’électrique.
Elle se recharge en 7 heures (pour passer de 30% à 100%) pour une autonomie de 250 km. Un bémol pour les longs trajets qui ne dispensent pas totalement d’une voiture à essence ou diesel.
Particularité technologique, elle propose une option E-pedal qui est capable aussi bien d’accélérer, de décélérer et d’arrêter le véhicule.
Vendue aux alentours de 20 000€, la batterie est inclue dans le prix.

Peugeot Ion

Ressemblant beaucoup à la Peugeot 107, elle fait partie des toutes premières voitures électriques à avoir été commercialisées sur le marché, mais sa faible autonomie de 150 km par charge reste un gros point faible.
Son style compact convient parfaitement à un usage urbain tout comme son autonomie. Elle se charge en 4 heures (pour passer de 30% à 100%).
Elle est vendue environ 20 000€.

Bilan électrique Wivaldy

Ne cherchez plus vos économies d’électricité, elles sont dans votre bilan en ligne !

Gratuit et sans engagement

#3 : Comment recharger sa voiture électrique ?

Chez soi

Il est possible de se brancher à une prise traditionnelle dans le garage si celle-ci est aux normes de sécurité avec une prise de terre.

Cependant, le temps de charge étant plutôt long, il est conseillé de faire installer une prise renforcée, appelée wallbox. Il s’agit d’un boitier qui sécurise l’installation et permet d’accélérer le temps de charge. Les wallbox offrent également un meilleur confort d’utilisation grâce à une connectivité qui les rend pilotables à distance. Elles coûtent environ 600€ mais les constructeurs offrent souvent l’installation à leurs clients nouvellement propriétaires d’une voiture électrique.

Dans la copropriété

Si vous habitez en copropriété, vous disposez d’un droit à la prise qui permet vous permet d’installer à vos propres frais une borne de recharge pour voiture électrique (dès lors que le lieu de stationnement est clos et couvert et que la co-propriété dispose d’un système de comptage et de facturation individuel.
Il suffit d’informer le syndic avec une lettre recommandée avec accusé de réception (contenant la description détaillée des travaux établie au préalable avec un professionnel) et de faire inscrire, dans les trois mois, le sujet à l’ordre du jour de l’assemblée générale de la copropriété.
En revanche, il n’y a pas besoin d’un vote car les syndics de copropriété ont obligation de réfléchir à la possibilité d’installer des bornes et de laisser à disposition 10% des emplacements à la charge de véhicule électrique.

Sur le lieu de travail

Contrairement aux copropriétés, l’employeur n’a pas d’obligation d’installer des bornes de recharge pour ses employés.
Cependant, beaucoup de lieux de travail peuvent être équipés pour encourager la réduction de l’empreinte environnemental de l’entreprise. Certaines entreprises pouvant rembourser les frais de déplacement domicile-travail, cette option peut être avantageuse.

Aux bornes de recharge publiques

À l’extérieur, sur la voie publique, dans les parking et aux abords de centres commerciaux, on trouve de plus en plus de bornes de charges publiques.
Ces bornes sont gérées pour beaucoup par des organismes privés tels que Corri-Door, Autolib ou encore Belib. L’accès nécessite souvent un abonnement, mais des services comme Chargemap proposent un pass qui donne accès à plusieurs réseaux afin de faciliter la recharge de la voiture n’importe où en Europe.

Les possibilités et le réseau pour recharger les voitures électrique sont aujourd’hui multiples et développées. Il n’y a donc pas de raison de craindre un black out automobile ! 😛

 

#4 : Existe t-il des aides et subventions ?

Bien que les voitures électriques d’occasion soient de plus en plus nombreuses, le prix d’achat neuf reste assez conséquent. Heureusement, les aides et subventions existent.

Le bonus écologique

Cette subvention est destinée aux acquéreurs d’un véhicule neuf émettant le moins de CO2. Le montant du bonus est proportionnel au prix du véhicule à 27% du prix d’achat TTC. Il est possible de déduire jusqu’à 6 000€. Il est souvent déduit directement par le concessionnaire à qui l’on achète la voiture.

La reprise constructeur

Les constructeurs proposent souvent une offre de reprise de l’ancien véhicule pour l’achat d’un véhicule neuf. Bien que le prix de reprise puisse être inférieur à l’argus ou au cours entre particulier, cette aide reste intéressante et cumulable avec le bonus écologique.

Installation de bornes de recharge

Il existe aussi des subventions pour aider les propriétaires de voiture électrique qui souhaitent installer un borne de recharge. La subvention peut atteindre 50% du prix des travaux.

Assurance

Sachez qu’il est aussi possible de faire des économies en passant à une voiture électrique, grâce l’assurance auto. Certains assureurs proposent en effet des tarifs préférentiels.

 

#5 : Comment limiter sa facture d’électricité avec une voiture électrique ?

Nécessitant en moyenne 6 heures de charge, la voiture électrique peut être une cause non négligeable d’augmentation de la facture d’électricité si l’on n’est pas bien préparé.
Si vous ne comptez pas faire de gros changements, vous pouvez optimiser les périodes de charge de votre voiture en la calant sur les heures creuses (si vous disposez de cette option dans votre abonnement). Vous pourrez ainsi profiter au maximum d’un tarif de l’électricité moins cher.

Gardez également un oeil sur votre puissance souscrite : la puissance nécessaire pour recharger une voiture venant s’ajouter à l’ensemble des l’équipements électriques de votre foyer, vous allez peut être atteindre la limite et devrez envisager de passer à la puissance supérieure. Passer à la puissance supérieur augmente le prix de votre abonnement d’électricité.

#6 : Existe t-il des offres électricité adaptées pour la voiture électrique ?

Face à la tendance et au développement des voitures électriques, les fournisseurs ont su adapter leur offre. Quelques fournisseurs proposent des abonnements spécifiquement adaptés aux possesseurs de voitures électriques.

  • Chez Engie, l’offre Elec’Car est spécialement dédiée aux propriétaires de véhicules électriques avec un tarif à -50% la nuit, sous réserve de disposer de l’option heures creuses dans son abonnement. L’électricité proposée est verte.
  • Total Spring propose également une offre électricité verte à -50% la nuit, sous réserve que le foyer soit équipé du nouveau compteur communicant Linky.
  • Chez EDF, l’offre Vert Electric Auto assure pendant 3 ans un prix de l’électricité la nuit à -40%, sous réserve d’être équipé de Linky ou d’avoir l’option heures creuses.

 

#7 : Au final, quel budget pour une voiture électrique ?

Et si on devait faire un petit bilan ? Pour investir dans une voiture électrique, tenez compte de ces coûts :

Achat de la voiture neuve ou d’occasion (entre 8 000€ et 20 000 €)
+ location annuelle de la batterie (environ 159€ / mois)
+ installation éventuelle d’une wallbox ou d’une borne (entre 600€ et 1 500€)
+ coût d’installation ou de travaux
+ recharges (environ 2,50€ pour 100 km)
+ coût éventuel d’un abonnement aux bornes de recharge

La voiture électrique reste un investissement de départ assez conséquent.

Heureusement, à long terme les économies sont notables :

  •  une assurance qui peut être moins chère
  •  l’électricité est moins chère que le carburant

 

La voiture électrique reste aujourd’hui essentiellement destinée à un usage citadin et s’accompagne d’un second véhicule pour les usages loisirs. En effet l’autonomie des voitures qui existent sur le marché n’offre pas encore la souplesse d’une voiture thermique de base. Mais les technologies se développent rapidement et le réseau facilite davantage la recharge.

À long terme, les économies son réelles malgré le déplacement du coût du carburant vers la consommation d’électricité du foyer.
Est-il nécessaire enfin d’évoquer les bénéfices pour la qualité de l’air et donc de la santé ? Aussi, aujourd’hui la voiture électrique est une des clés dans la transition énergétique. Et si on pousse la réflexion plus loin, on peut envisager la batterie comme une solution de stockage d’électricité individuelle.

Pour autant, gardez quand même un oeil sur votre facture d’électricité et soyez certain que les périodes de recharge de sa voiture sont bien adaptées à votre abonnement : demandez votre analyse de consommation d’électricité Wivaldy !

Norida

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.