Sélectionner une page

Tout ce que vous devez savoir sur le vélo électrique

Accueil > Véhicules électriques > Tout ce que vous devez savoir sur le vélo électrique

Selon une étude d’Euro Car Parts, les Français passent en moyenne presque 7 jours par an dans les transports. C’est trop ! Que ce soit pour éviter les bouchons ou les pannes de métro, beaucoup se tournent alors vers les cycles. La plupart pensent n’avoir que deux choix possibles : acheter un scooter et investir dans une assurance, ou se lever aux aurores et enfourcher son vélo pendant 1h30.

C’était sans compter sur le phénomène des vélos électriques !

En France, déjà 7% des vélos utilisés bénéficient d’une assistance électrique ! Ils constituent une solution intermédiaire et permettent de bénéficier de la rapidité des cyclomoteurs mais aussi de la simplicité du vélo. Si vous souhaitez aller plus vite et plus loin sans les contraintes associées au scooter, mais que VAE, autonomie et aide proportionnelle ne vous disent rien vous êtes au bon endroit.

Allez on est parti !

 Une bicyclette très actuelle

Le vélo électrique, ou Vélo à Assistance Électrique (VAE), date des années 30 mais ce n’est que depuis l’essor des batteries au milieu des années 2000 qu’ils sont revenus sur la scène. Les Chinois, experts de la bicyclette, les ont adoptés : sur les 430 millions de vélos en circulation, près de 14% sont électriques (soit quand même 60 millions) !
Cela est notamment dû à l’agilité de ce mode de transport en milieu urbain, mais aussi à son absence totale de rejet de gaz polluants (sujet sanitaire majeur dans les villes chinoises).

Bilan électrique Wivaldy

Ne cherchez plus vos économies d’électricité, elles sont dans votre bilan en ligne !

Gratuit et sans engagement

(Source: 01net.com)

Connaître son vélo

Un vélo électrique utilise une batterie amovible se rechargeant en quelques heures sur une prise classique. Cette batterie alimente un moteur situé au niveau de la roue avant sur la majorité des modèles. Sa puissance n’excède jamais les 250W, celle-ci correspond à une vitesse de 25 km/h sur un terrain plat (vitesse maximale autorisée pour les cycles en ville). Rassurez vous, en pratique le moteur s’adapte à vos besoins et envoie plus de jus lorsque vous faites un effort en montée, et moins en descente.
Vous disposez enfin d’un petit compteur électrique, situé sur le guidon, vous indiquant le niveau de charge de votre batterie, votre vitesse ou encore le niveau d’assistance.

Focus batterie

L’autonomie de la batterie varie selon votre utilisation, le vent, le relief ou encore votre poids. Vous devriez aussi prendre en compte la tension (Volt), l’intensité (ampère) et la puissance (Watt) de vos composants.

Bienvenue dans le monde simple et merveilleux de l’électricité, promis un jour on vous proposera un diagnostic pour vos activités électro-sportives !

Dans la pratique, la majorité des batteries ont une tension de 36V pour un moteur de 240W. Pas vraiment besoin de se fracturer les neurones sur ces points. En revanche, la mesure en ampère est plus utile et sert à calculer le “pep’s” de votre vélo, ou sa réactivité.

Pour faire simple plus votre batterie a une intensité élevée (mesurée en ampère), plus votre conduite sera dynamique et puissante !

Si vous gravissez régulièrement les Pyrénées avec un vent à 100 km/h les vélos électriques citadins ne constituent donc peut être pas la meilleure solution ! Regardez plutôt notre guide dédié aux voitures électriques !

Petit plus, certains VAE disposent de transmissions automatiques (oui, oui comme sur les voitures), vous changerez ainsi automatiquement de vitesse en pédalant ! Sympa !

 

Comment ça marche ?

Concrètement le moteur assiste votre pédalage, il est donc toujours nécessaire de pédaler (si ce n’était pas le cas votre vélo serait légalement considéré comme un scooter). Si vous n’avez jamais testé l’expérience, c’est comme si l’on poussait votre vélo par derrière.

Ainsi lors des démarrages arrêtés, ou en côte, l’effort qui vous est demandé sera grandement réduit. Vous pourrez alors laisser sur le carreau les automobilistes un peu trop libéraux du klaxon.

Il existe 2 types d’assistance sur les vélos électriques :

  • L’aide “tout ou rien” détecte simplement votre pédalage et vous offre un niveau d’assistance plus ou moins élevé selon votre réglage (économique, moyen, puissant).
  • L’aide proportionnelle détecte la force que vous impulsez sur les pédales et délivre alors une assistance adaptée. Pas de réglages nécessaires, votre vélo s’adapte automatiquement à votre conduite pour plus de confort ! Vous vous en doutez, ces modèles sont généralement plus onéreux.

 

La rançon de la gloire

Tous ces composants ont un prix: un VAE pèse généralement 5 à 8kg de plus qu’un cycle classique. Si l’on retire la batterie et le moteur, son poids est similaire à un vélo normal. Les VAE sont aussi prisés des voleurs, nous vous conseillons donc d’utiliser un bon cadenas ! Un vélo électrique sans batterie n’a pas grand intérêt, donc retirez celle-ci lorsque vous garez votre VAE.

Les prix des vélos électriques varient entre 600€ et 3000€ (il y en a pour toutes les bourses). Concernant le prix de la recharge, imaginons vous ayez une batterie de vélo avec une autonomie de 70km. En pédalant 15km quotidiennement pour le boulot, vous devrez charger 62 fois votre batterie à l’année. Ces 62 recharges vous coûteront annuellement la somme effarante de… 3€68.

Pour rappel un abonnement annuel aux transports en commun coûte 827€ à Paris, ou 763€ à Lyon. Si vous décidez de troquer votre pass Navigo ou TCL pour un vélo à 800€, vous amortissez votre achat en moins d’un an !

Atout santé à l’attention des usagers de la RATP, sachez que l’air du métro parisien est plus pollué que l’air extérieur, alors dîtes adieu à Châtelet et mettez vous en selle !

(Source: Numerama)

Vous l’aurez compris ce n’est pas la charge de votre batterie qui fera exploser votre facture d’électricité. Pourtant associée à celle d’autres appareils (veille, chargeurs laissés branchés) cela peut représenter un petit budget mensuel. Réalisez un diagnostic, vous pourriez être surpris !

Vous connaissez maintenant tout sur l’univers de votre future bécane! Voici une petite sélection pour vous aider à faire votre choix.

En entrée de gamme se trouve le E-8000 de Toplife distribué chez Carrefour au prix de 599€. Il dispose de 6 niveaux d’assistance pour un moteur “tout ou rien”. Il est situé dans la roue avant et est alimenté par une batterie de 36V. Le bonhomme pèse son poids avec 25.2kg ! La batterie se charge en l’espace de 4h (quand même !).

Pour les cyclistes patriotes, Peugeot vous propose son modèle eC03 D7 pour 1199€. Celui-ci dispose d’un moteur “tout ou rien” alimenté par une batterie 36V avec une autonomie personnalisable (50 à 100km). Léger, il pèse seulement 20kg.

Les plus férus de technologie pourront trouver chez Décathlon le modèle Elops 940 à 1900€. Il dispose d’un moteur proportionnel s’adaptant à votre conduite pour une autonomie de 50 à 90km. Celui-ci est situé au niveau du pédalier et non de la roue avant comme dans plupart des modèles.

Bonne route !

La semaine prochaine je vous explique si transporter un sac de charbon de 15kg sur votre porte bagage est adapté à votre consommation de grillades.

Théophile

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.