Faut-il choisir entre la rentabilité des heures creuses et l’équilibrage du réseau électrique ?

Heures creuses > Abonnement > Équilibrer le réseau

On estime qu’environ la moitié des Français a souscrit à l’option heures creuses, c’est dire si elle est entrée dans les habitudes. Une option si incontournable que tous les fournisseurs d’électricité la proposent.
Après avoir effectué des milliers d’analyses d’électricité en France, un fait nous a laissé sans voix : les heures creuses ne sont pas rentables pour 1 foyer sur 2 ayant souscrit cette offre en moyenne !!!
Quand on vous dit que parfois ça ne sert à rien de faire ses machines à laver la nuit… Même pour le réseau électrique !
C’est quoi le rapport entre le réseau électrique et les heures creuses ? On vous explique pourquoi la rentabilité des heures creuses n’a presque plus rien à voir avec l’équilibrage du réseau d’électricité.

Heures creuses : de quelle rentabilité parle t-on ?

Avant d’être taxés de jeunes inconscients dont la volonté est de mettre le chaos dans le réseau électrique, remettons les choses à leur place !

Bilan électrique Wivaldy

Ne cherchez plus vos économies d’électricité, elles sont dans votre bilan en ligne !

Les heures creuses pour rentabiliser le réseau électrique

L’option heures creuses a été créée à la base pour équilibrer le réseau par l’incitation financière. Un peu à la manière des discounters qui cassent les prix pour des produits invendus, les heures creuses servent à pousser les Français à utiliser l’électricité lorsqu’il en “reste”.

À cela, il y a 2 raisons :

  • l’électricité en France provient pour plus des ⅔ du nucléaire. Et les centrales nucléaires ne s’allument et ne s’éteignent pas à la demande… Donc elles produisent en continu, de jour comme de nuit.
  • cette électricité produite ne se stocke pas, donc il faut la consommer lorsqu’elle est produite. De jour, ce n’est pas trop un problème, mais de nuit, il en “reste”.

Voilà pourquoi les heures creuses servent à pousser les consommateurs à utiliser de l’électricité surtout la nuit ou dans l’après-midi, à un coût moins cher qu’en journée.

 

Les heures creuses pour rentabiliser sa facture d’électricité

L’option heures creuses permet donc aux consommateurs qui acceptent d’utiliser plus d’électricité au moment où elle est produite en surplus dans le réseau électrique, de bénéficier d’un prix réduit en conséquence. Et comme il existe en réalité peu de personnes qui vivent la nuit et dorment le jour, les heures creuses sont surtout adaptées aux logements composés d’appareils à départ différé ou qui peuvent être réglés pour fonctionner la nuit. Il s’agit des ballons d’eau chaude, des machines à laver le linge ou la vaisselle. De plus, leur consommation étant très élevée, les faire fonctionner la nuit est financièrement avantageux.

C’est la raison pour laquelle, nous avons quasiment tous eu des parents qui avaient l’option heures creuses et qui nous ont appris à programmer la machine à laver la nuit. En grandissant, beaucoup d’entre nous avons gardé en tête que l’électricité coûtait moins cher la nuit.

L’électricité ne coûte en fait moins cher que pour ceux qui ont l’option heures creuses.
Et en réalité, cette option ne permet pas forcément d’avoir une facture d’électricité moins élevée qu’un logement similaire qui n’a pas les heures creuses.
Par ici si vous voulez en savoir plus sur l’évolution de la rentabilité des heures creuses.

 

Pour qui les heures creuses sont-elles rentables ?

Maintenant, nous voilà donc au coeur du problème : l’incitation financière que constitue l’option heures creuses était intéressante pour les 2 parties : pour le gestionnaire du réseau d’électricité et pour le consommateur.
Mais, quand les heures creuses ne présentent plus d’intérêt financier pour le consommateur, faut-il continuer à garder cette option et contribuer à équilibrer le réseau en payant plus cher ?

Heureusement non ! Les deux ne sont pas incompatibles : on peut contribuer à l’équilibrage du réseau électrique tout en n’étant pas obligés de payer une facture plus chère.
Si les heures creuses ne sont pas rentables financièrement et que vous voulez continuer à contribuer à l’équilibrage du réseau, le choix est en fait simple :

  • Soit garder des usages la nuit et payer une facture plus chère avec l’option heures creuses.
  • Soit garder des usages la nuit et payer une facture moins chère en passant à l’option base.

Libre à vous de choisir !

 

 

L’ouverture à la concurrence a eu un impact sur la rentabilité des heures creuses

Si à l’époque de nos parents, il était plus intéressant d’avoir l’option heures creuses, qu’est-ce qui a changé aujourd’hui pour les rendre moins intéressantes ?

 

Rôle du fournisseur d’électricité dans l’équilibrage du réseau

Une partie de la réponse vient du rôle des différents acteurs.
Là où nos parents n’ont connu qu’EDF, la libéralisation progressive du marché de l’électricité a doucement redistribué les cartes : EDF s’est scindé en 4 entitées

  • EDF continue à produire de l’électricité
  • RTE s’occupe du réseau de transport de l’électricité
  • Enedis a la charge du réseau de distribution
  • EDF vend toujours de l’électricité.

Les parties transport et distribution sont chargées du réseau électrique, tandis que EDF en tant que producteur et fournisseur d’électricité, ne s’en occupe plus.

Mais l’incitation financière qui encourage les consommateurs à équilibrer le réseau vient d’EDF, qui n’a aujourd’hui plus d’intérêt à le faire puisqu’il ne s’occupe plus du réseau.
Voilà pourquoi progressivement, l’option heures creuses est devenue de moins en moins intéressante au fil de l’évolution des prix depuis 2007.

Pour preuve, les offres Tempo ou EJP qui avaient aussi le même rôle d’encourager la consommation d’électricité à des moments plus qu’à d’autres, sont aujourd’hui en voie d’extinction : soit EDF ne les propose plus à la vente (EJP), soit ne le propose qu’à la demande (Tempo).
L’option heures creuses, quant à elle, ne peut pas disparaître aussi vite, le nombre de foyers en France y ayant souscrit était plus conséquent que pour Tempo ou EJP. C’est l’une des raisons pour laquelle les heures creuses existent toujours alors que les prix sont de moins en moins intéressants.

 

Les taxes dans la rentabilité des heures creuses

Si on en revient à la fonction première des heures creuses qui était de contribuer à l’équilibrage du réseau par l’incitation financière, on se doute que si les heures creuses sont de moins en moins rentables, c’est que les fournisseurs d’électricité, ont de moins en moins d’intérêt à équilibrer le réseau, qui ne relève pas de leur activité, mais de celle de RTE ou Enedis.
RTE et Enedis, étant des services publics ne gagnent pas d’argent commercialement, mais sont subventionnés par les taxes. Elles constituent d’ailleurs presque 2 tiers du montant de la facture d’électricité.
Il est donc inutile de craindre que le réseau électrique explose si de moins en moins de consommateurs n’utilisent pas les heures creuses.
C’est maintenant le rôle de RTE et Enedis de s’assurer que l’équilibrage reste maîtrisé et les taxes qu’on paye déjà tous y contribuent.

 

 

Les nouveaux modes de production et de consommation qui questionnent la notion de rentabilité des heures creuses

En réalité, aujourd’hui, il n’y a plus que les heures creuses qui peuvent contribuer à équilibrer le réseau.
D’abord parce que, doucement mais certainement (la loi de transition énergétique allant dans ce sens), le niveau de production nucléaire diminue au profit d’autres sources qui ont leurs propres problématiques de consommation. L’hydraulique par exemple permet de mieux gérer la fluctuation de la demande. Les renouvelables eux, ont des courbes de production totalement différentes du nucléaire : l’heure creuse pourrait se situer en pleine après-midi lorsqu’il y a beaucoup de soleil et donc une grande quantité d’électricité à consommer.

Ensuite, de nouveaux fournisseurs ont imaginé de nouvelles notions d’heures creuses, même s’ils ne portent presque pas ce nom. Engie propose par exemple des offres week-end, où l’électricité coûte moins cher qu’en semaine. Direct Energie, de son côté, propose des heures super creuses. Dans ces deux exemples, le fournisseur ne fait que redéfinir la période où il souhaite pousser son client à consommer.

 

 

Ce qu’il faut retenir des heures creuses et de l’équilibrage du réseau électrique

  • Les heures creuses servaient à encourager les Français à consommer de l’électricité aux moment où il y a peu de demande.
  • Aujourd’hui, l’incitation financière est de moins intéressante car le fournisseur d’électricité n’a pas d’intérêt à équilibrer le réseau car ce n’est pas son travail.
  • On peut contribuer à équilibrer le réseau sans avoir à payer une facture plus chère : il suffit de consommer aux heures creuses sans souscrire à l’option heures creuses.
  • La notion d’heures creuses pour le réseau électrique est de plus en plus redéfinie par les nouveaux modes de production et de consommation.

Pour en savoir plus :

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.