Quels sont les dangers du compteur Linky ?

Compteur Linky > Quels sont les dangers du compteur Linky ?

Tout savoir sur Linky :

Dangers pour la santé, pour les données personnelles, pour la sécurité : l’installation des nouveaux compteurs communicants Linky, fait débat.
Au milieu de toutes ces polémiques, il peut-être difficile de s’y retrouver !
Alors comment démêler le vrai du faux ? Le compteur Linky est-il réellement dangereux ?
Nous vous donnons les clés pour vous faire votre propre opinion.

Danger #1 : Les ondes du compteur Linky sont-elles cancérogènes ?

Voilà la préoccupation principale des usagers : les ondes générées par le compteur Linky présente-t-il un danger pour la santé, et cette inquiétude est-elle justifiée ? Acouphènes, maladies, malaises,… Linky serait responsable de nombreux maux !
Mais qu’en est-il réellement ?

Bilan électrique Wivaldy

Ne cherchez plus vos économies d’électricité, elles sont dans votre bilan en ligne !

Ce qu’il en est du danger des ondes du compteur Linky

Pour la docteure en biologie et spécialiste en biophysique dans le domaine des risques électromagnétiques Anne Perrin, « la question de la santé n’est pas justifiée (avec Linky), dans la mesure où l’appareil ne communique pas sans fil. Les niveaux d’exposition relevés ne sont pas source de crainte ».

Voilà donc un premier fait technique qu’il est important de souligner, Linky ne communique pas en technologie sans-fil, mais par le câble électrique avec la technologie CPL (courant porteur en ligne). Donc non, le compteur communicant n’émet pas d’ondes comme celles d’un téléphone portable ou votre box WiFi !

Alors, d’où viennent les éventuelles « ondes » dont vous avez entendu parler ? Elles ont deux origines :

  • La carte électronique, lorsqu’elle est en fonctionnement, émet en effet des ondes. Toutefois, pas de quoi s’alarmer : elles sont aussi peu importantes que celles émises par votre réfrigérateur.
  • La technologie CPL : le passage des données dans les câbles d’électricité génère des ondes. Mais celles-ci ne dépassent pas la zône du câble, et leur portée ne dépasse pas quelques centimètres du compteur.

Continuons à nous éloigner des polémiques pour écouter les experts…

Qu’en dit l’Organisation Mondiale de la Santé ? Oui, les ondes des radiofréquences sont classées « potentiellement cancérogènes pour l’homme ». Mais… les ondes produites par le compteur Linky présentent un taux d’émission bien en-dessous des normes maximales en vigueur, bien en dessous même de la plupart des appareils électroménagers de la maison.

En 2016, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (Anses)affirmait qu’il n’existait qu’ « une très faible probabilité que l’exposition aux champs électromagnétiques émis, aussi bien pour les compteurs communicants radioélectriques que pour les autres (CPL), puisse engendrer des effets sanitaires à court ou long terme ».

De son côté, l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR), appuyait cette conclusion : « L’exposition spécifique liée à l’usage du CPL apparaît très faible et les transmissions sont brèves ».

Qu’en dit ENEDIS ? Pour le gestionnaire du réseau électrique français, c’est clair : le compteur Linky ne représente aucun danger pour les usagers. Le compteur Linky n’utilise la technologie CPL qu’au niveau du compteur. ENEDIS rappelle également que Linky ne communique qu’une dizaine de secondes chaque jour – entre minuit et 6 heures du matin – avec un champ électromagnétique de 0,1 volt/mètre : cette donnée se situe largement au-dessous de la limité fixée par l’Agence Nationale des Fréquences, qui est à 87 volts/mètre pour un champs électrique.

(Mesures de l’ANFR)

En réalité, les compteurs d’électricité ont toujours été communicants, puisqu’ils recevaient des informations par le même système de courant porteur (pour déclencher les heures creuses, par exemple) ; aujourd’hui, la différence réside dans le fait qu’ils peuvent aussi renvoyer des informations (de consommation, en l’occurence).

 

Que faut-il conclure sur le danger des ondes du compteur Linky

S’il est naturel de se poser des questions sur l’environnement dans lequel on vit, l’inquiétude concernant les ondes électromagnétiques générées par Linky n’en demeure pas moins discutable.
Remettons les choses dans leur contexte : au quotidien, nous sommes davantage exposés aux ondes des téléphones portables, ou encore du wi-fi, qu’à celles du CPL.
Finalement, Linky représenterait bien peu par rapport aux autres systèmes déjà existants et souvent bien plus émetteurs de signaux parasites et d’ondes électromagnétiques.

Conclusion ? Les ondes du compteur Linky sont sans danger par rapport à d’autres usages !

 

 

Danger #2 : les données du compteur Linky sont-elles bien protégées ?

Le respect de la vie privée et des données du consommateur est une question centrale dans notre monde en plein bouleversement numérique.
Alors quelles données passent par mon compteur Linky, et sont-elles bien protégées ?

 

Que dit la CNIL sur les données du compteur Linky ?

Linky, tout comme le compteur communicant de gaz Gazpar, transmet au gestionnaire du réseau (ENEDIS pour l’électricité et GrdF pour le gaz) les données de consommation, là où pour relever la consommation sur les anciens compteurs, il était nécessaire de faire passer un technicien ou d’aller soi même jusqu’à son compteur d’électricité pour le faire.

La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) résume sur son site internet toutes les données que les compteurs Linky transmettent. Elle rappelle d’ailleurs que les données utilisées et produites par Linky sont encadrées par le Code de l’Énergie et que l’accord de l’abonné est nécessaire pour obtenir les données plus précises (données à la demi-heure au lieu de la journée globale).

  • « Les données de consommation journalières » : elles sont récoltées par défaut. Elles correspondent aux données de consommation globale du foyer sur une journée. Leur utilité ? Donner à l’utilisateur la possibilité de consulter un historique plus précis de ses consommations et permettre au gestionnaire de réguler le réseau en fonction des consommations.
  • « Les données de consommation fines » : ce sont des données à l’heure ou à la demi-heure, qui ne sont collectées qu’avec l’accord de l’usager ou sur une période donnée de façon ponctuelle lorsqu’elles servent à effectuer une mission de service public (comme la maintenance du réseau électrique, par exemple). Pas d’inquiétude : ces données ne peuvent être transmises à des tiers qu’avec l’accord de l’abonné !

C’est d’ailleurs à la suite de débats animés qu’il a été décidé que les données horaires récoltées par Linky ne seraient transmises qu’avec l’accord de l’abonné.

D’accord, mais puis-je changer d’avis en cours de route ?
Bien sûr ! ENEDIS met à votre disposition un espace sécurisé sur internet pour activer ou suspendre la collecte de vos données de consommation détaillées, ou encore de supprimer vos données enregistrées. Vous pourrez aussi suspendre ou activer la transmission des données à des sociétés tierces, ou encore simplement accéder à vos données journalières.

 

Les données de mon compteur Linky sont-elles en sécurité ?

Bonne nouvelle : toutes les données provenant des compteurs Linky et Gazpar et transmises sur les réseaux publics afférents sont chiffrées. De plus, ces données telles quelles ne sont pas instantanément identifiables et assimilables à un nom ou à une adresse : elles ne le deviennent qu’après leur passage dans les systèmes d’information d’ENEDIS.

Mais alors, que se passerait-il dans le cas d’un piratage du compteur Linky ? Si un hacker parvenait à intercepter des données, il pourrait difficilement en déduire des informations sur le mode de vie des utilisateurs, puisque la consommation la plus détaillée est à la demi-heure.
ENEDIS rassure ses usagers : Linky n’envoie des données qu’une fois par jour, et ces données sont cryptées avant même d’être transmises. Une anomalie est repérée dans le système ? Un système de blocage de la transmission des données s’active alors automatiquement.

Pour ENEDIS, c’est donc clair : vos données sont protégées, et votre privée aussi.

 

 

Danger #3 : Le compteur Linky représente-t-il un risque d’incendie ?

Pourquoi cette question ? Parce que, sur les millions de compteurs Linky déjà installés, seulement quelques uns ont été à l’origine d’incendies. Mais pour ENEDIS, ils n’en sont pas la seule cause et les incendies auraient tout aussi bien pu survenir sur des compteurs traditionnels.

En cause ? Probablement des défauts d’installation, auxquels ENEDIS a répondu en améliorant la formation proposée à ses techniciens.

Donc… pas de quoi s’inquiéter davantage qu’avec un compteur traditionnel.

 

 

Danger #4 : Le compteur Linky cache t-il une caméra ?

Coupons court aux fausses rumeurs tout de suite : il n’y a pas de caméra caché dans le compteur Linky !

On trouve sur internet beaucoup d’affirmation souvent infondées qui attisent les théories les plus farfelues. Même si l’origine de cette rumeur reste floue, on trouve quand même quelques vidéos et des articles qui y croient dur comme fer, avançant des sources aussi drôles que les agences gouvernementales ou bien Julian Assange lui-même…

Au risque d’en décevoir certains, ce qui a été présenté comme un cache pour y mettre une caméra pour épier les moindres fait et gestes des habitants, se trouve être une… diode ! Elle permet de s’assurer que le comptage fonctionne bien. Cette diode existait d’ailleurs dans les anciens compteurs aussi.

De petits plaisantins n’ont d’ailleurs pas hésité à exploiter la peur ainsi créée en vendant des caches pour soit disant empêcher la caméra de fonctionner.

Enfin, quand on sait que la grande majorité des compteur d’électricité se trouvent dans une armoire électrique, souvent à l’extérieur du logement, ça aura été se donner beaucoup de mal pour filmer dans une boîte noire…

Conclusion : soyez rassurés, il n’y a pas de caméra caché dans les compteurs Linky.

 

 

Danger #5 : oublier l’intérêt des consommateurs face aux dangers du compteur Linky

Il est légitime de se poser des questions face à l’arrivée d’une nouvelle technologie, mais toutes ces polémiques ont tendance à faire oublier le débat principal dans lequel les acteurs experts semblent clairement se positionner favorablement face à l’arrivée de ces compteurs communicants… Oui, le compteur communicants Linky présente des avantages pour le consommateur !

Le déploiement des compteurs communicants Linky a été initié par la Commission Européenne dans le but premier de donner un moyen aux consommateurs de mieux maîtriser leur consommation d’électricité et donc de pouvoir contribuer à la diminution des gaz à effet de serre dont l’industrie électrique est majoritairement responsable.
Sans ce moyen de télérelève, il ne resterait aux consommateurs qu’à se poster devant leur compteur d’électricité électromagnétique, chaque jour pour suivre leur consommation quotidienne.

Avoir conscience de son impact individuel sur le réseau électrique et avoir le pouvoir d’agir est le plus gros enjeu, celui que les débats autour de Linky ont tendance à faire oublier.

On peut complètement comprendre que certaines personnes ne peuvent surmonter les discours sur les dangers du compteur Linky qui circulent, en revanche pour les personnes qui n’y voient pas d’objection, des services tiers comme Wivaldy peuvent leur permettre d’utiliser le compteur Linky à leur avantage :

  • en analysant leurs données avec leur accord et pour leur propre bénéfice
  • en les accompagnant dans la maîtrise de leur consommation quotidienne
  • en leur valorisant tout simplement les capacités d’un compteur électrique plus utile que ses prédécesseurs.

Si vous vous demandez ce que nos utilisateurs à nous pensent du compteur Linky, nous avons rassemblé leurs avis dans cet article : pourquoi nos utilisateurs sont-ils satisfaits de Linky ?

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.