Sélectionner une page

Impact des vagues de froid sur la consommation de chauffage des Français

Vrai ou faux ?

Dès qu’on parle de froid, la peur d’une coupure d’électricité revient dans les médias comme un marronnier d’hiver trop souvent entendu. Un froid record, des risques de black-out et des Français qui augmentent leur chauffage : on décrypte pour vous ces trois mythes de la consommation d’électricité face à la vague de froid.
Pour nous aider à y voir plus clair, nous avons fait appel à notre communauté et nos utilisateurs pour leur demander leur avis.

Bilan électrique Wivaldy

Ne cherchez plus vos économies d’électricité, elles sont dans votre bilan en ligne !

Gratuit et sans engagement

1/ Un froid historique en France

Faux.

La vague de froid qui s’abat sur l’Europe entière a de quoi faire peur lorsqu’on lit les médias : on l’appelle « La Bête de l’Est » en Angleterre, « L’Ours de Sibérie » aux Pays-Bas, le « Canon à Neige » en Suède ou le « Moscou-Paris » en France.

Pourtant, selon les spécialistes, cette vague de froid n’a rien de remarquable et elle est encore moins historique. Chaque hiver la France fait face à une ou plusieurs vagues de froid, plus ou moins tardives.
Pour ceux qui l’auraient oublié, l’année dernière à la fin janvier, nous avons également connu une vague de froid.

Selon Météo France, la vague de froid la plus récente date de 2012 et la France a aussi connu d’autres épisodes glaciales tardives, comme celle de mars 2005.

Épisodes de froid tardif en France, source Météo France.

Ce n’est donc ni la plus froide, ni la plus tardive des vagues de froid.

2/ Il y a des risques de coupure d’électricité

Faux.

Chaque hiver c’est la même peur qui se répand dès que le froid s’intensifie en France : est-ce que le réseau électrique risque de tomber dû à la surconsommation d’électricité ?
Soyons clairs, non.

RTE (Réseau de Transport d’Électricité) rassure régulièrement les responsables politiques et les citoyens quant à sa capacité à gérer les pics de consommation lors de ces vagues de froid.

Et puis en réalité, on n’a aucune idée de ce que représente un pic à 95 264 MW (MégaWatts)… 🤔
Allez, on vous explique tout !
Ce fameux pic a été atteint selon RTE vers 19h. C’est typiquement l’heure à laquelle nous rentrons à la maison et allumons les lumières, rallumons le chauffage, cuisinons, etc.

Pic du 28 février 2018, 19h : 94 912 MW

Comparons ce pic avec quelques jours plus tôt, quelques semaines plus tôt et le même jour l’année précédente :

On remarque donc que par rapport aux semaines précédentes le pic de la vague de froid représente une augmentation d’environ 10 000 MW et environ 20 000 MW par rapport à l’année précédente.

Que représentent alors 10 000 MW et 20 000 MW ?
Pour avoir une idée plus précise, comparons sur la base d’une production d’électricité d’origine nucléaire (qui représente 75% de la production). La France compte 19 centrales nucléaires pour un total de 58 réacteurs qui ont une capacité de production moyenne de 1 075 MW chacun.
Un pic de 10 000 MW aditionnels représente donc la production d’environ 10 réacteurs nucléaires, soit environ 3 centrales nucléaires. Le double pour 20 000 MW de plus par rapport à l’année précédente.

Tout le challenge est d’organiser la production et la distribution d’électricité aux heures de pointe, le matin et le soir, aux moments où la grande majorité des Français sont chez eux et se chauffent.

 

3/ Pour faire face à la vague de froid, les français augmentent leur chauffage

Faux.

Il s’agit en réalité d’un raccourci un peu rapide pour expliquer la hausse de la consommation d’électricité durant ces périodes de froid.
En réalité, ce n’est pas le fait d’augmenter le chauffage, mais plutôt la différence de température à chauffer pour l’appareil qui cause une consommation plus élevée que d’habitude.

Nous avons pour cela interrogé nos utilisateurs et notre communauté afin de savoir s’ils augmentent la température de leurs chauffages pour se prémunir du froid. Et la réponse est plutôt clair : non pour 68,9% d’entre eux.

Pour expliquer ce phénomène, rappelons que la consommation d’électricité de la France est ce qu’on appelle “thermosensible”. C’est à dire que les variations de températures météorologiques ont un impact direct sur la consommation d’électricité. En cause, les chauffages électriques très répandus, davantage que dans les autres pays. Je vous invite à consulter l’article que nous avions déjà écrit à ce sujet.
Aussi, chaque épisode de froid est scruté avec attention pour équilibrer le réseau électrique.

Donc de là à affirmer que les Français augmentent leur chauffage est un peu rapide. En réalité, ils sont une minorité à toucher au réglage de la température qui reste souvent la même pour des raisons de confort.
Les français n’augmentent pas leur chauffage mais leur consommation d’électricité augmente car le chauffage a besoin de réchauffer un air qui est plus froid que d’habitude.

Rassurez-vous si votre facture d’électricité n’est pas au meilleur de sa forme bien que vous n’ayez pas, comme la plupart des Français, augmenté la température de votre chauffage.
Mais maintenant que vous savez tout sur cette vague de froid, peut-être vous posez-vous simplement la question de savoir dans quelle mesure votre consommation d’électricité a été impactée par cet épisode ? Vous avez besoin d’y voir un peu plus clair dans votre consommation pour éviter la note surprise de la fin du mois ?
Heureusement, Wivaldy peut vous y aider ! Demandez vite votre diagnostic de consommation d’électricité !

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.

Analysez votre consommation d’électricité

Ajustez vos options, identifiez les sur-consommations et maîtrisez votre budget. Gratuit si vous êtes équipé d’un compteur communicant.